Denis Kadima

Denis KadimaLe président entrant de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima a annoncé hier tard dans la soirée qu’après son investiture par le Chef de l’Etat, ensemble avec son bureau ils prêteront serment devant la cour constitutionnelle demain mardi 26 octobre 21. Il l’a annoncé à travers son compte Twitter.

Bureau incomplet

Cette investiture arrive à un moment un peu ambigu car la constitution du bureau devant prêter serment n’est pas encore « confirmée ». La loi exige à ce que le bureau soit constitué de toutes les composantes politiques en scène. Le Front Commun pour le Congo, FCC principale plateforme d’opposition n’a pas encore confirmée sa participation au nouveau bureau de la CENI.

Franchissement de la ligne rouge

Un autre enjeu de taille est la déclaration de guerre de Moise Katumbi leader de facto d’Ensemble pour le changement du Congo partenaire de taille du parti présidentielle pour le maintien de la majorité dans les deux chambres du parlement. Katumbi juge que Tshisekedi a franchi la ligne rouge en investissant le bureau Kadima sans l’accord de la CENCO et l’ECC, les deux plus grandes confessions religieuses en désaccord avec les six autres pour l’élection du président de la CENI. Pour cela Katumbi voudrait se désolidariser de Tshisekedi en se restreignant de nommer les membres de sa composante au bureau de la CENI.

Coup de maître

Nos sources dans les couloirs du pouvoir nous informent que d’ici la fin de la soirée, un groupe dissident d’Ensemble fera une annonce désavouant l’autorité de Moise Katumbi sur eux et même le parti. Cela sera jugé comme un joli coup de maitre de Tshisekedi afin de déstabiliser son allié d’antan jusqu’à ce que Katumbi réplique.

Jerry Nguwa  

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.