Joseph Kokonyangi/droits tiers

Un front commun par les acteurs politiques dans l’opposition et la société civile catholique en République Démocratique du Congo a manifesté son désaccord avec la décision du Chef de l’Etat d’investir un nouveau bureau a la commission électorale indépendante.

Si les manifestants ont bravé la pluie kinoise du samedi 13 novembre 2021 sans être inquiété par la Police Nationale Congolaise et le déluge d’après pluie, nombreux ont approuvée l’attitude des manifestants contre « la politisation de la CENI ». Aucune grenade lacrymogène, aucun coup de feu et pas des dégâts. Le compte twitter de la PNC a même demandé à ses followers de faire sa cotation après évaluation de la marche.

Le député national élu du Maniema, Joseph Kokonyangi n’est pas d’accord avec tout ce qui s’est dit par rapport au caractère pacifique de la marche. Il a annoncé mardi 16 novembre le porte-parole de son parti l’API, Hilaire Musoga a été tabassé et détenu par la police pendant cette marche. Constatant qu’Hilaire Musoga ne répondait plus après avoir été torturé, la Police l’a acheminé dans un centre hospitalier ou il a rendu l’âme. Au moment de la rédaction de cet article, notre requête d’éclaircissement de la part de la PNC n’a pas été honorée.

« Les forces vives » de la république prévoient un sit-in devant la Commission Electorale Nationale Indépendante sur le boulevard du 30 juin dans la commune de la Gombe ce lundi 22 Novembre à partir de 9h00. Il n’est pas encore clair s’ils ont obtenu l’aval du Gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.