Illustration/Droits tiers

Être civile et non armée dans la province du Sud-Kivu est semblable à être du gibier aux alentours d’un village de chasseurs affamés. Car la vie humaine ne vaut plus rien devant les éléments des forces négatives comme de l’armée régulière.

Du pain contre la mort

Ce vendredi 19 novembre dans le territoire d’Uvira, chefferie de plain de la Ruzizi groupement Kabunambo, un paisible citoyen, villageois de Rulimbi répondant au nom de Kibonge est allé s’approvisionner en denrées pour son déjeuner et celui de sa famille. Sur le chemin du retour, il croise un militaire affamé qui cherchait à s’accaparer de son approvisionnement. Se butant à un refus catégorique de Kibonge, le militaire FARDC tire à bout portant et fait une victime en plus pour du pain et du lait instantané.

Loi martiale

Rappelons que depuis l’incursion du 3 novembre 2021 sur Bukavu, la province du Sud-Kivu dans son entièreté vit une dans une forme de loi martiale qui ne dit pas son nom. Les organes de sécurité et leurs éléments exsude un pouvoir immense. Certains malhonnêtes règlent leurs comptes en dénonçant faussement les gens comme membres des forces négatives.  

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.