Modero N’simba Matondo/Droits tiers

Une scène humiliante qui ne dit pas son nom vient de se produire dans la capitale Rwandaise, Kigali. Hôtesse aux assises de la Commission Africaine de l’Aviation Civile (CAFAC) du 1er au 3 décembre 2021, la ville de Kigali a accueilli une forte délégation de la République Démocratique du Congo conduite par le ministre de transport Modero N’simba.

Le règlement d’ordre

Le ministre était accompagné par des experts congolais afin de faire bonne impression du pays du président en exercice de l’Union Africaine, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo. D’entrée de jeu, le règlement d’ordre de ses assises n’a pas permis à la RD Congo de débattre ou même faire usage de la parole de l’ouverture à la clôture de cette manifestation de grands enjeux dans le transport Africain et surtout que la RDC cherche à établir une domination vu sa position centrale en Afrique.

Non-respect aux engagements

La raison est simple, le manque de paiement des cotisations pour sa participation au sein de cette commission. La délégation de la RD Congo a vécu son séjour rwandais en observateur et admirateur de la fameuse Kagamenomie (transformation du Rwanda par Paul Kagame)

Gout du voyage ou ignorance du ministre ?

Nous nous posons la question de savoir si le ministre congolais était au courant de ce manquement aux engagements. Comment aurait-il autorisé la sortie des fonds de mission alors que le pays ne paie jamais ses cotisations. Rappelons que Modero N’simba est à la tête de ce ministère depuis près de 6 mois. Les questions de la Rédaction au ministère n’ont pas encore eu réponse.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.