Activistes Udpsimages/Kinshasa/udps_huileries.jpg

La soirée du mardi 6 décembre 2021 est une qui restera longtemps gravée dans la mémoire du Congolais. Elle marque la mise en liberté provisoire de l’allié et ancien directeur de Cabinet du Président de la république. Vital Kamhere qui condamné en première instance à 20 vingt ans de prison ferme pour détournement a enfin obtenu une liberté provisoire en cours de cassation assortie d’une caution de 500.000 dollars américains.   

La haire et le cilice

Si la liberté provisoire de Kamehre est un droit acquit, le mécontentement et la protestation d’activistes du parti au pouvoir démontre à coup sûr le port de la haire et le cilice du premier citoyen par le premier citoyen de la République. Des jeunes activistes contre cette décision de la justice ont manifesté leur mécontentement en brulant des pneus vers huileries. Pour eux, cette mise en liberté n’est que le début d’une démarche pour l’acquittement du « pacificateur » Kamhere.

Black Friday juridique

Notre rédaction a consulté Madame Gloria Ngunga, femme de droit qui d’entrée de jeu considère les multiples mises en liberté et désistement de « Black Friday » juridique. Ce vendredi de solde d’usage chez les américains et maintenant partout au monde. Une chose est vraie, Le « Black Friday » du système judiciaire congolais a des liens étroits avec les élections prévues en 2023.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Eddie Kaitenge

Reporter Kinshasa

One thought on “Kinshasa : Scènes de colère à l’annonce de la libération de Vital Kamhere”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.