La République Démocratique Congo antérieurement connu pour ses faux pas aériens n’a pas figuré dans les statiques des accidents aériens graves et meurtriers pendant un temps. La plus vieille des compagnies aériennes au pays, la Compagnie Aérienne Africaine (CAA) n’a pas non plus figuré dans l’actualité pour des raisons d’accidents pendant plus d’une décennie. Connu pour ses aviateurs chevronnés hérités d’autres compagnies aériennes de l’ère Mobutu et autres, CAA est l’une de compagnie d’aviation privée qui tient le coup.

Ce jeudi 16 décembre 2021, le vol CAA reliant Kinshasa à Goma a pris les airs avec 15 minutes de retard à 8h00 heure de Kinshasa. Apres 50 minutes de vol, l’Airbus A330 fait demi-tour et atterrit à FIH, code international de l’aéroport de Nd’jili. Les passagers à bord de cet aéronef qui ont contactés notre rédaction ont parlé d’une panne technique comme cause de ce retour vers son aéroport de départ

Ce n’est qu’en début d’après-midi que la compagnie a laissé entendre sa version des faits à travers un communiqué de presse que nous vous publions ci-bas.

«L’A330 a été conçu avec de multiples redondances, lui permettant de poursuivre à destination en cas d’avaries techniques, notamment lors de vols long-courriers.

Aujourd’hui, suite à des variations mineures dans le fonctionnement de l’un des circuits hydrauliques redondants de notre A330, notre équipage technique a pris la décision de revenir à Kinshasa afin d’effectuer des vérifications supplémentaires.

La sécurité reste notre première priorité, et soutenons et encourageons nos équipages à prendre toute décision qui la privilégie.

Nos passagers sur ce vol se sont d’ailleurs montrés très satisfaits du déroulement du vol, jusqu’à sa conclusion à notre retour au parking en toute sérénité, confort et sécurité. »

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.