La délégation de la Task Force pour la paix en Ituri par le biais de son coordinateur Mr Thomas LUBANGA s’est indignée par les propos tenus par un élu provincial, l’Honorable Jean-Bosco Angaika ASAMBA.

Rappelons qu’un bouclage contre les motos sans plaque d’immatriculation a été lancé en date du 17 janvier 2022, chose qui a créé des altercations entre les motocyclistes et les agents de l’ordre, causant ainsi des dégâts humains et matériels énorme. Suite à cet état de chose, le Gouverneur militaire de l’Ituri, le LtGen LUBOYA KANSHAMA Johnny, s’est sentit obligé de suspendre l’opération en accordant un moratoire de 30 jours aux conducteurs des motos pour s’acquitter de ce devoir d’achat des plaques d’immatriculation pour moto.

Face à cela, l’Honorable Jean-Bosco ASAMBA est monté au créneau en qualifiant l’opération d’achat des plaques d’immatriculation de « forcing », dans un message audio qui circule sur la toile, cet élu provincial pointe du doigt le coordonnateur de la Task Force Mr Thomas LUBANGA d’incitation ayant menées aux troubles qui ont suivis l’opération de bouclage et le cite comme responsable de tous les dégâts causés par les jeunes durant les trois jours de bouclage.

Pour sa part, le Coordonnateur de la Task Force, Mr Thomas LUBANGA s’est dit indigné par les propos de Jean-Bosco ASAMBA. Dans une entrevue avec le Président de l’Assemblée Provinciale de l’Ituri entouré des quelques membres de son bureau, Mr Thomas LUBANGA n’a pas caché son indignation et a sollicité un tête-à-tête avec l’Honorable Jean-Bosco ASAMBA pour dissiper ce malentendu sinon des mesures drastiques doivent être prise à l’encontre de cet élu provincial.

Dans une tournure bizarre des évènements, un mouvement de jeunesse accuse Jean-Bosco Assamba d’être le cerveau derrière les troubles dans la ville de Bunia et ailleurs. Le conseil de la jeunesse du quartier Mudzi-pela parce que c’est d’elle dont il s’agit, par le biais de son Président Mr Victorien LOBO NGONA, a fait une déclaration dont une copie a été reçu à la rédaction de hapamedia.net, dans laquelle elle se dit choquée et promet des poursuites judiciaires contre l’Honorable Jean-Bosco ASAMBA.

“Nous, Conseil de la Jeunesse du Quartier Mudzi-Pela, avons suivi avec attention et regret votre déclaration audio concernant la vente de plaques d’immatriculation qualifiée forcée par vous et le crépitement des balles qui ont eu lieu en date du 19 janvier 2022 vers le pont LOKORTO et dans la ville de Bunia dont vous attribuez la responsabilité aux Jeunes du Quartier Mudzi-Pela à travers ladite déclaration qui continue à circuler (sur) les réseaux sociaux.

En outre, dans cette même déclaration vous confirmez que le Coordonnateur de la Task force a tenu un meeting pour négocier avec les manifestants qui, selon vous étaient ses frères et membres de sa communauté et que de son retour, les crépitements ont commencé alors que ce dernier, par pure coïncidence était par-là sollicitant le passage qui du reste lui n’a pas été accordé par les manifestants, dans le cadre de l’accomplissement de la mission confiée à la Task force par le Président de la République, Son Excellence Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Chef de l’Etat , pour faire croire à l’opinion que l’ex-seigneur de guerre, aujourd’hui Coordonnateur de la Task force est venu donner l’ordre aux membres de sa communauté pour s’attaquer aux agents de l’ordre et semer ainsi les désordres en ville de Bunia.

Nous sommes profondément indignés de cette déclaration délibérée, préméditée, provocatrice et incitateur à la haine et au tribalisme dont vous êtes vous-même auteur en vous identifiant clairement dans votre groupe, je cite : « Bandeko na ngai, Wamba njo Kwetu » alors que vous avez grandi et vous vivez en Ituri et de surcroîts député provincial élu de l’Ituri, particulièrement de la Ville de Bunia dont le Quartier Mudzi-Pela fait partie intégrante. Cette déclaration vise à ternir l’image du Quartier Mudzi-Pela, qui, nul l’ignore, hospitalier de nature, a accueilli de milliers de vulnérables principalement des déplacés et des victimes des atrocités de l’Ituri dans les 2 sites de déplacés (notamment le site ISP et Kigonze), et à troubler la quiétude des habitants dudit Quartier voire la paix à Bunia à ce moment où le Chef de l’Etat cherche de voies et moyens pour le rétablissement et la construction de la paix…

Cher Honorable, à votre qualité d’élu de la ville de Bunia, nous ne pouvons être indifférents face à une telle déclaration précipitée et mensongère, sans analyse et surtout visant le positionnement avec esprit fort centrique d’égoïsme au mépris de la paix recherchée par la population meurtrie de l’Ituri.

Eu égard, nous, Conseil de la Jeunesse du Quartier Mudzi-Pela vous accordons un moratoire de 48 heures afin de venir éclairer notre lanterne quant à ce ; et par la suite celui de l’opinion publique de la ville de Bunia en particulier et de la province de l’Ituri en général.

Dans le cas contraire, il sera entamé contre vous la procédure judiciaire flagrante devant la juridiction compétente.

 Par ailleurs, sollicitons activement l’implication personnelle de Son Excellence Monsieur le Gouverneur Militaire et de Monsieur le Procureur Général en vue d’établir la responsabilité des auteurs de ces troubles. »

Jeunesse de Mudzi-Pela

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jean BENGANA

+243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.