Un conflit persiste entre le général Jean Pierre Kasongo du Service National et les notables de la province du Haut-Lomami à propos du Programme Agricole, Volontariste, PAV, de Kanyama Kasese. C’est sous l’impulsion du président honoraire Joseph Kabila KABANGE, que le P.A.V a vu jours avec le ministre d’agriculture de l’époque, Georges kazadi qui sert actuellement en qualité de député National du Haut-Lomami circonscription de Kanyama.

Ce projet qui devrait couvrir toute l’étendue de la République a débuté avec 6 provinces pilotes en dehors du Haut-Lomami: Kinshasa, Kongo central, Kasaï orientale, Kasaï centrale et le Sud Kivu. Dans l’élaboration du projet, l’ancien ministre avait obtenu un crédit fournisseur pour l’accomplissement de la première phase du projet et a sollicité les services d’une entreprise privée pour l’exécution du programme.

Le Conflit

 L’origine du conflit réside dans le fait qu’à l’avènement du régime actuelle, les activités PAV à Kanyama Kasese ont cessé de fonctionner comme pars le passé. L’entreprise privée en charge de l’exécution a été mis en pause par les nouveaux gérant du PAV. Sous le régime actuel, le mode de fonctionnement a changer, les jeunes désœuvrés et de la rue de Kinshasa ont été intégrés dans le Service National afin d’apprendre un métier mais aussi combler le gap de la production alimentaire locale. Initiative qui a causé la cessation d’activités de l’entreprise privée employeur de plusieurs jeunes de la contrée.

Changement de Narratif

N’étant d’accord avec le modus operandi du nouveau gérant PAV, l’Honorable Georges Kazadi déplore le fait que le gouvernement perd de l’argent des matériels d’agriculture que le numéro un du Service National fait venir des États-Unis du plus grand fabricant de matériel d’agriculture Jhon Deer qui coute des millions. Il accuse le général Jean-Pierre Kasongo de faire usage des engins trouvés sur place sans l’aval préalable du premier ministre ou ministre de l’Agriculture. Il avance que l’entreprise privée ancienne gérante du programme embauché la population locale alors que l’actuel gérant ne le fait pas.

La conclusion

Il est important de soulever que le 5 Octobre 2021 le président de la République a lancé la première phase de récolte et de vente du produit venant de Kanyama Kasese que les kulunas ont produits. Ce lancement s’est fait au marché de liberté à Kinshasa et à même temps à Mwene Ditu dans le Kasaï. Le prix d’un sac était vendu à 18.000 FC dans toutes les cantines militaires comme dans le milieu civil.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Eddie Kaitenge

Reporter Kinshasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.