Depuis l’avènement des rumeurs d’un coup d’état et les événements ayant précédé à l’échelle régionale (Le renforcement des effectif ougandaise et la prise de Boga, rencontre Muhoozi Kainerugaba Kagame et la visite d’état de 4 heures du Président Kagame à Nairobi) un Tsunami s’annonce au sein de l’armée et de la Police Nationale Congolaise.

Des sources indiscrètes proche de la Cité de l’Union Africaine renseignent que l’entourage du Chef de l’état travaille d’arrache-pied pour consolider son autorité sur l’armée et la police partout et à tout les niveaux en préparation de l’année électorale 2023.

Mise en place PNC

La mise en place au sein de la Police Nationale Congolaise qui devait attendre les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs dans 14 provinces, pourrait arriver un peu plus tôt à Kinshasa, dans les provinces dites non loyales et provinces à Problème.

Le casse-tête de Kinshasa

Pour la ville de Kinshasa, le régime a besoin d’un fin tacticien, bon diplomate et loyal adhérent à la vision du Chef de l’état. certains de ces critères s’appliquent pour les officiers militaires FARDC.

Destinés au dépôt [dipo]

Certaines gloires du régime précédent et haut gradés sont destinés au dépôt [dipo] et autres à la retraite avant le mois de Juillet. Une nouvelle classe de securocrates naîtra pour les années à venir.

En dehors des services de sécurité, un coup de balais à la présidence viendra couronner l’autorité du Président de la République.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.