Depuis l’altercation entre sa protection rapprochée et un membre de la Garde présidentielle commis à la protection d’Agnès Tshisekedi le 12 février 2022 et l’annonce subséquente de sa démission du poste de Vice-président de l’Assemblée Nationale le vendredi 14 janvier après une incursion musclée de la Garde Républicaine dans sa résidence de Kingabwa à Limete, Jean-Marc Kabund a Kabund est un homme isolé.

Sans fréquentation

Ayant été déchu de ses fonctions de président as-interim du parti présidentiel, UDPS, et expulsé du parti, Jean-Marc Kabund n’a plus beaucoup de fréquentation. Patient Ligodi de RFI rapporte qu’il passe le clair de son temps à superviser ses chantiers en cours et consulter les quelques lieutenants qui lui sont restés fidèles.

Demande sans réponse

Jean-Marc Kabund en sa qualité de Premier Vice-président de l’Assemblée nationale a écrit au président de cette institution, Christophe Mbosso Nkodia pour être permis de se rendre en Grande Bretagne afin de soigner un traumatisme sur son genou gauche. Sa demande est restée sans suite. Bien qu’annoncée, la démission de Jean-Marc Kabund ne s’est jamais matérialisée.

La lettre du 16 février

Il sied de rapporter que Kabund dans sa lettre adressée à Mbosso le 16 février 2022. dit avoir discuté avec celui-ci au téléphone le 8 janvier et écrit le 12 janvier 2022. Aucune réponse de la part de Mbosso n’a été reçu.

Les pèlerins du parlement

En revanche, le président de la chambre basse du parlement a signé une autorisation de sortie pour 15 élus du peuple se rendant à Rome en Italie pour un pèlerinage et consultation de la ligue mondiale des députés catholiques. Christelle Vuanga, Henriette Wamu et Geneviève Inagosi en font parti.

Auteur/Autrice

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.