Mercredi 30 Mars 2022 est une journée qui devra figurer dans les annales l’histoire politique de la République Démocratique du Congo. Ce jour marque l’adoption de la de la déchéance du ministre de l’économie, Jean Marie Kalumba par l’Assemblée nationale. La chute du premier membre de l’exécutif « Warrior » de Jean Michel Sama Lukonde, premier ministre.

La déchéance

La motion de censure est idée originale du député Crispin Mbidule de l’UNC; parti cher à Vital Kamhere. Ce député membre de l’Union Sacrée fustige les faits suivants :

– La violation du code de bonne conduite d’un agent public. Une vidéo est devenue virale, du ministre Kalumba en train de distribuer des billets de 100 dollars américains à chacun des membres d’une délégation juvénile.

– Importation de Mpiodi de La Namibie. Selon Crispiy Mbindule, Kalumba devait investir et appuyer la pêche locale au lieu de gaspiller des millions de dollars américains en terre étrangère.

– Hausse des prix des denrées de première nécessité sur le marché. La quasi-rareté de la liquidité a causé une inflation des prix sur le marché

– Le non-respect des tarifs officiels de prix des billets par les opérateurs aériens. Depuis la fixation des prix des billets d’avion par le gouvernement, certains opérateurs reviennent sur l’accord en rehaussant le prix. CAA a par exemple vendu des billets d’avions Kinshasa-Lubumbashi à plus de 300$ le vendredi 25 Mars 2022 à l’aéroport de Ndjili quand Congo Airways ne pouvait pas voler.

– Pompe sèche. Mbindule, acolyte de Kamhere accuse Jean Marie Kalumba d’indolence face à la pénurie de carburant.

Sur les 408 députés présents, 364 seulement ont votés. 277 députés ont demandé le départ de Kalumba contre 79 élus nationaux ont requis son maintien alors que 12 se sont abstenus de tout choix.

Désintégration de l’Union Sacrée de la Nation

C’est la première fois qu’un ministre national fasse object d’une motion de déchéance depuis l’avènement de l’Union Sacrée de la Nation au pouvoir.

Cette occurrence arrive malgré la plaidoirie du Premier Ministre Sama Lukonde, le président du Sénat, Bahati Lukwebo et le secrétaire général du parti présidentiel, Augustin Kabuya en faveur du ministre déchu.

Selon Justin Mwamba, analyste politique, analyste politique, la déchéance est arrivé parce que l’USN a perdu les repères depuis le départ de Jean Marc Kabund. Pour lui:

Kabund était le leader absolu de l’USN. Tout le monde lui devait allegiance. Prenez l’exemple de l’hôtel du fleuve, Sama et Bahati ont parlé mais les députés n’avaient point d’oreilles.

L’USN est à l’ère de la révolution sans maître. Tout le monde veut prendre la place du Duc.

Justin Mwamba

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.