Du 28/03 au 03/04/2022

Le M23 attaque sérieusement au Nord Kivu en contrôlant déjà plusieurs localités et la population, qui sait tout, dit y avoir reconnu des rwandais.
Pendant les 1eres attaques, Fatshi était en train de rencontrer son frère Kagame en Jordanie. Il n’a même pas jugé nécessaire de divulguer cette information. Au moins sur le contenu de cette réunion.
Pendant ces attaques, Sama Lukonde était à Goma pour évaluer l’état de siège.
Pendant ces attaques, tous les députés se précipitaient pour être sûr la liste de ceux qui devaient aller au Maroc pour le match.
Pendant ces attaques, Ngwabije mettait de l’asphalte sur 500m de route asphaltée déjà. Et il n’y a pas de redondance dans cette phrase.
Pendant que les léopards capitulaient, les Fardc ont repoussé l’ennemi jusqu’à… il a écrit : « c’est bon, nous avons compris. Laissez-nous dans notre coin et nous n’atraquerons plus ». Et, paf, ils leur ont laissé un coin du Congo.
Et puis, tout le monde sait que sans l’appui du Rwanda, cette attaque était impossible, mais bon. On convoque l’ambassadeur du Rwanda qui nie tout en bloc. Comme depuis 1996, le Rwansa a toujours tout nié.
Mais après cette convocation, au lieu d’une condamnation ou de son renvoie, non, on organise une mission conjointe de vérification. Le criminel sera dans l’équipe des enquêteurs. Ça c’est quand tu es accusé et ton frère est procureur général.

Les sessions parlementaires sont ouvertes :
Pendant que le ministre de l’économie saute, le maître nageur jette enfin officiellement l’éponge.
Aselo, lui, après avoir convoqué tous les provinciaux pour les intimider, il leur a dit en substance : Si j’entends encore un gouverneur qui saute, je revois la validité de vos mandats.

Les léopards ont fait ce qu’ils savent faire depuis toujours : Faire rêver puis décevoir. Encore une fois, nous regarderons les matchs de la coupe du monde comme le chien regarde l’argent.

Pour construire la prestigieuse Fatshiville, on fait venir Van Damne. Sommes-nous si damnés qu’il nous faille un karatéka pour lancer des travaux ? D’ailleurs, pour sa prise de contact avec les hommes d’affaires du pays, il a commencé par les filles dans les bars.

Aimé Boji est allé à Bukavu pour goûter au bain de foule. Devant la foule il a informé qu’il etait « votre enfant » et qu’il amenait les salutations de « votre soeur », la 1ere dame. Et puis c’est tout. Pour ma part, à part ces 2 messages tout à fait tribalistes et non nécessaires, je n’ai pas compris pourquoi il a eu son autorisation de sortie.

Et la vie continue.

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.