Les artistes musiciens du Nord-Kivu longtemps victimes de l’oppression paient un lourd tribut. Sous l’état de siège, l’un d’entre eux a écopé d’une peine lourde pour avoir sorti une chanson jugée incendiaire.

À Butembo, dans la matinée du lundi 11 avril, le musicien Monita a été victime d’une agression par des inconnus pour une raison pas connue.
Tous les objets de valeurs en sa possession ont été emportés par les malfrats.

Butembo, Restons vigilants, l’insécurité refait surface , écrit Erve Syayipuma Katiyo , un activiste de droit de l’homme dans un tweet.

By Hapamedia REDACTION

+243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.