Neuf personnes parmi les déplacées sont mortes en l’espace de 5 jours à Komanda. Selon la société civile locale, c’est la conséquence des conditions de vie précaires de ces vulnérables qui ont fuit les attaques des ADF/NALU. Cette structure appel à l’intervention rapide des autorités et des humanitaires pour éviter le pire.

Dans une dépêche à la rédaction de hapamedia.net d’un correspondant occasionnel, ce dernier nous a déclaré,


« L’alerte des déplacés est signé par la société civile de Komanda, ces derniers proviennent des villages Mungamba, Bamande, Bawanza, Kandoyi, Bandiboli, Vunkutu et Mangusu sur l’axe Komanda – Mambasa, elles se sont installés dans des cours d’écoles, églises, maison abandonnées et d’autres dans des familles d’accueil. »

Selon la société civile locale, ces vulnérables manquent de quoi manger et passe le nuit à la belle étoile exposé aux intempéries. Cette structure citoyenne dit avoir dénombré du mardi 16 Avril 2022 à ce jour 9 morts parmi eux, 4 enfants et 2 personnes de troisième âge. Le dernier cas de décès est survenu la nuit du mardi 19 au mercredi 20 avril 2022.

Afin de freiner cette mortalité, la société civile plaide pour une assistance d’urgence en nourriture et abri en faveur de ces personnes dépourvue de tout.

L’administrateur Militaire du territoire d’Irumu dit avoir déjà fait rapport au Gouverneur Militaire de Province sous état de siège pour une intervention rapide.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Jean BENGANA

+243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.