Sous le haut patronage du chef de l’état Félix Antoine tshisenkedi Tshilombo, le ministère nationale de l’industrie a lancé le 18 avril 2022 au Pullman Grand Karavia à Lubumbashi dans le Haut- Katanga, les assises sur le lancement du Centre Africain d’Excellence pour les batteries en République Domocratique du Congo.

Lors de la quatrième journée le 22 avril dernier, les discussions étaient focalisées sur la présentation du secteur bancaire et d’autres acteurs financiers. Parmi les intervenants, Monsieur Louis Watum, administrateur Equity Bank.

Il a loué l’initiative du projet du gouvernement central. Répondant à la presse sur son intervention dans la salle, l’administrateur Watum dira :  »

J’ai simplement ajouté ma voix à celle des collègues qui m’ont précédé en ma qualité de banquier. Le secteur bancaire est prêt à accompagner l’initiative du point de vue financement et de l’émergence du système bancaire congolais et des entrepreneurs congolais. J’ai voulu aussi tirer la sonnette d’alarme sur le fait qu’il faut que nous ayons un langage franc entre nous banquiers pour créer un cadre dans lequel nous accompagnons ces entrepreneurs nationaux locaux avec une fiscalité allégée et avec des conditions d’emprunt de capital à des taux d’intérêts privilégiés. Si nous n’accompagnons pas dans le long terme les entrepreneurs avec des mesures incitatives, il sera difficile pour eux de faire partie de cette grosse industrie qui vaut des milliards de dollars

Louis Watum

A la question de savoir quelles sont les chances qu’il accorde en sa casquette de banquier à ce projet ? Il répond;

Tous les ingrédients sont là pour la réussite de ce projet. La RDC a une dotation minérale exceptionnelle en termes des métaux nécessaires à cette industrie : lithium, cobalt… Au delà des métaux il y a la volonté politique, académique pour avoir l’excellence des recherches sur ce domaine. En tant qu’ambassadeur de la faculté polytechnique de l’UNILU en partenariat avec les académies de la Zambie , de l’Allemagne, du Japon et d’ailleurs nous commençons ce centre d’excellence pour la recherche avancée sur la batterie où nous allons former en RDC des experts en la matière avec une homologation internationale. Tous les ingénieurs sont ici sur place. Il faut travailler , mettre en place le cadre de règlementation, faciliter aux entrepreneurs congolais l’accès aux opportunités qui sont évaluées à plus d’un milliard de dollars et le faire dans le long terme. Les pays comme la Corée du Sud, le Japon, la Chine ne sont pas devenus leaders mondiaux en industrie des batteries du jour au lendemain. Ce sont des politiques décrétées par ces pays il y a plus de 30 ans : d’avoir des fiscalités allégées, de faciliter l’accès et le financement des recherches en développement et maintenir le cap en dépit de changement des gouvernements. Nous devons sortir du système d’éternel recommencement. Chaque fois que le gouvernement change, le régime change. Nous devons rester dans la continuité pour accéder au monde des leaders.

Et pour clore , quel message adressez-vous à la population ? A lui de dire : dans tout ce que nous faisons chacun doit jouer sa partition. Les autorités doivent jouer la leur en créant le cadre des règlementations. Les investisseurs doivent amener des capitaux et technologies. Les communautés doivent s’approprier le projet, faire partie du projet, le supporter et s’adapter aux nouvelles technologies.

Auteur

Hapamedia : L’actualité de proximité à votre portée www.hapamedia.net

By Marie Tshela

Journaliste | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.