Dans le but de diversifier les moyens de transport et réduire le coût des frets, la République Démocratique du Congo et sa sœur voisine, la République Unie de Tanzanie choisissent de travailler en étroite collaboration pour la réhabilitation des infrastructures multimodales devant permettre des échanges fluides entre ces 2 nations. Une vision bien pilotée par l’AFTTCC pour la performance du Corridor Central.

C’est dans cette optique que le ministre des transports de la République Démocratique du Congo, Chérubin Okende et son homologue Tanzanien, le Professeur Makame Mbarawe ont entamés un périple de prospection dans le Haut-Katanga et le Tanganyika.

À Lubumbashi, Les deux ministres et leurs délégations respectives d’experts accompagné du secrétaire exécutif de l’agence de facilitation des transports de transit du corridor central, Maître Flory OkANDJU ont été reçu par Jacques Kyabula Katwe, Gouverneur de la Province du Haut-Katanga pour La presentation des civilités et une brève entrevue.

À la sortie de ce tête à tête sur le parvis du Gouvernorat de province, le ministre des transports, Chérubin Okende a expliqué brièvement le but de ce déplacement.

“Le ministre Tanzanien et moi-même avons un partenariat que nous voulons stratégique. Pour le moment, l’intérêt a été porté à la province du Haut-Katanga et la province du Tanganyika. Pour le Haut-Katanga, nous avons la route Nationale numéro 5, RN5, qui relie les deux provinces et partira de Lubumbashi à Kalemie.”

Chérubin Okende | Min Trans RDC

Pour sa part, le professeur Makame Mbarawe, ministre Tanzanien de Transport a expliqué le but de leur présence à Lubumbashi.

Nos dirigeants nous ont assignés la responsabilité de superviser les infrastructures ferroviaires, portuaires, aéroportuaires et routières.
Ils ont placé la confiance en nous et en retour nous leurs promettons la détermination, la discipline et le dévouement afin d’accomplir le travail dans le plus bref délai.
Aujourd’hui, nous nous mettons d’accord sur la construction des infrastructures portuaires, routières et ferroviaires.
En procédant ainsi, nous serons à mesure d’ouvrir nos deux peuples aux échanges commerciaux, culturels et autres.

Prof Makame Mbarawe | Min Trans Tanzanie

Outre Lubumbashi, Les délégations congolaise et Tanzanienne usant de l’accompagnement technique de l’Agence de Facilitation de Transport de Transit du Corridor Centrale, AFTTCC, étaient aussi à Pweto

En dehors des routes, la délégation de deux pays s’intéresse aussi à la réhabilitation et modernisation d’autres infrastructures.

“Nous avons également des projets d’infrastructures portuaires. Le port de Moba et celui de Kalemie méritent d’être réhabilité et modernisé. Nous avons le chemin de fer. Si nous arrivons à réhabiliter le chemin de fer, cela permettra la fluidité de la circulation et sera également bénéfique pour nos deux économies. “

Chérubin Okende | Min Trans RDC

Et d’enchaîner,

“Nous nous attèlerons également aux travaux des ponts et à l’aérodrome. Je demanderai au premier ministre d’aligner l’aérodrome de Pweto sur la liste des aérodromes prioritaires à la réhabilitation.

Chérubin Okende | Min Trans RDC

Auteur/Autrice

By Jerry Nguwa

Journaliste|PhD Communication | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.