Le vice premier- ministre, ministre en charge des affaires étrangères prend de plus en plus des mesures subséquentes face à la situation qui prévaut entre la population et la mission onusienne. Ses prises de position sont très importantes en ce moment où la Monusco a perdu confiance des congolais.

Dans une correspondance attribuée à Christophe Lutundula , le Vice-premier ministre écrit au président de l’Assemblée nationale pour demander la convocation d’une session extraordinaire en s’appuyant sur l’article 56 de la constitution.

Dans sa lettre Christoph Lutundula commence par clarifier la situation qui prévaut au pays depuis 2 semaines avec des manifestations condamnées sur son aspect de violence. Aussi fustige t-il le comportement de la MONUSCO qui s’écarte d’une mission de paix.

En parlant des images qui viennent de Kasindi , il s’interroge sur des hommes armés arborant des casques de l’ONU, d’autres en basket.

Ainsi pour lui le parlement doit être en session extraordinaire pour évaluer la mission de la MONUSCO en RDC. Une lettre qui répond à la demande de la population qui ne veut plus de la MONUSCO.

Auteur/Autrice

By Pierre Kahambwa

Chef de Bureau infos | +243816669900

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.