Au cours d’un point de presse animé conjointement avec Mgr Léonard Ndjadi Ndjate, évêque auxiliaire de Kisangani, et Mr l’Abbé Maximilien Lobanga curé de la paroisse cathédrale notre-dame de très saint rosaire, l’archevêque métropolitain de Kisangani Marcel Utembi Tapa a définit 4 camps de figure pour nommer un évêque.

Selon le droit Canon, le processus de nomination d’un évêque intervient en cas de vacance d’un siège épiscopal. Ce siège est vacant par :

  • la mort d’un évêque diocesain;
  • la renonciation d’un évêque diocesain à sa charge épiscopale;
  • le transfert d’un évêque diocesain à un autre siège épiscopal, et
  • la privation imposée par le pontif romain à l’endroit d’un évêque pour des raisons graves, donc une mesure pénale.

Par ailleurs, d’autres cas nécessitent la nomination d’un évêque, particulièrement d’un évêque auxiliaire et d’un évêque coadjuteur. Pour Mgr Marcel Utembi, cette nomination peut intervenir pour certaines raisons d’ordres démographiques, géographiques, mais aussi d’ordre pastorale. Ce qui le pousse à établir une différence entre évêque auxiliaire et coadjuteur.

Un évêque auxiliaire est donné à un évêque diocesain pour l’aider à réaliser plus efficacement le bien des âmes dont la charge pastorale lui est confiée. A ce titre, l’évêque auxiliaire devient le principal collaborateur de l’évêque diocesain dans le gouvernement d’une église particulière, en l’occurrence un diocèse. Par contre l’évêque coadjuteur est constitué dans un diocèse pour porter sa collaboration à l’évêque diocesain. Il a le droit de succession à l’évêque diocesain, une succession qui n’est pas automatique avec l’évêque auxiliaire” à fait savoir l’archevêque Marcel Utembi.

Pourquoi un évêque auxiliaire maintenant dans l’archidiocèse de Kisangani ?

Selon Mgr Marcel Utembi, c’est depuis 2016, année de son élection à la tête de la CENCO que le besoin d’un évêque auxiliaire à été fortement ressenti dans l’archidiocèse de Kisangani. “Ce besoin a été manifesté non seulement par moi, mais aussi par le peuple de Dieu dont la charge pastorale m’est confiée. Devenir archevêque encore jeune en 2009, j’étais à mesure de sillonner tous le territoire de l’archidiocèse de Kisangani qui comporte 150123km². Pratiquement chaque année, je menais des visites pastorales dans les différentes paroisses. Durant mon mandat à la tête de la CENCO, les fidèles ont constaté mon indisponibilité; et moi-même j’ai sentais quelques choses qui me manquait, la présence de l’évêque dans les paroisses. Apres mon élection pour un 2ème mandat, j’avais jugé bon de trouver un auxiliaire. Et c’est depuis 2020 que j’avais introduit ma requête au près du saint père pour que soit constitué un évêque auxiliaire dans l’archidiocèse de Kisangani” à déclaré le président de la CENCO.

Prenant la parole, Mgr Léonard Ndjadi s’est réjouit de l’accueil chaleureux lui réservé par l’église famille de Dieu de Kisangani après plus de 15 ans d’absence dans l’archidiocèse qui l’a vue naître et accueillir la vocation sacerdotale dans la compagnie des missionnaires comboniens du coeur de Jésus.

Notons que la devise épiscopale de Mgr Léonard Ndjadi Ndjate est “Delectare in Domino” qui veut dire en français “trouver la joie dans le Seigneur”.

By Ben Lota

Rédacteur en Chef | +243 858 478 676 |blota[@]hapamedia.net

Laisser un commentaire