La Coordinatrice provinciale de la Commission Nationale des Droits de l’Homme CNDH en sigle déplore ce qu’elle qualifie de l’absence de l’Etat face à l’insécurité devenue actuellement inquiétante dans le chef-lieu de la province du Kasaï.

Au cours d’une exclusivité accordée ce samedi 26 Août à la rédaction de Hapamedia.net, la patronne de cette institution d’appui à la démocratie s’indigne des cas de cambriolage, de meurtre et des blessures par balles dont sont fréquemment victimes la population de la ville de Tshikapa.

Parmis les Droits Humains, il y a les droits à la vie, à la propriété, à l’intégrité physique, et à la paix. Tous ces droits sont garantis par les instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux. Et c’est l’Etat qui a l’obligation de les protéger et de les mettre en œuvre” a indiqué Mamie Esther Tshiambi

Pour l’heure, la balle est au camp des autorités tant provinciales, urbaines, communales ainsi que sécuritaires de prendre toutes les mesures nécessaires car l’urgence s’impose en vu de démanteler le réseau des criminels qui sème la terreur enfin de rétablir les Droits Humains internationalement garantis à tous.

Laisser un commentaire