Les autorités de Lunda Norte affectées dans des recoins de cette partie de la province Angolaise, viennent de prendre des décisions draconiennes pour barrer route à tous les cultivateurs congolais et bien d’autres personnes qui franchissent illicitement les frontières angolaises pour cultiver ou pour autres besoin.

Selon nos sources crédible, il est désormais interdit à tous les cultivateurs congolais de ne plus semer n’importe quel produit agricole dans les champs pour cette nouvelle saison. Outre cela, cette mesure a également frappée d’autres personnes qui se donnaient à la fabrication des braises dans des forêts angolaise.

L’une des autorités locales oeuvrant à la frontière de kamako, qui confirme cette nouvelle, surcharge les cultivateurs congolais d’être coupables car ces derniers n’ont pas respectés la ligne de contrôle. Ils sont allés se procurer des champs à plus de 100 mètres sur la terre angolaise sans aucune autorisation.

Pour lui, les congolais doivent obtempérer à cet ordre en attendant les pourparlers au cas où ils produiront un bon fruit, à ajouter notre interlocuteur. Les différents cultivateurs sont obligés de se mobiliser pour qu’une délégation entre en contact avec les autorités angolaises à la frontière de tshisanda pour négocier.

il sied de signaler que les cultivateurs congolais ont déclaré qu’ils ont préféré avoir des champs dans la terre angolaise par crainte de la multiplicité d’exigences dans la concession du groupement Tshitshiu Tshia kalunga, ligne de botshia par le chef de groupement.

Laisser un commentaire