A cause des pertes en vies humaines et des dégâts matériels lors des affrontements entre armée, civils et les miliciens Mobongo la société civile demande une enquête indépendante sur les exactions commises à la fois par les forces de sécurité et les miliciens tout en parlant à l’organisation d’un dialogue pour éviter de tels dégâts.

Le cadre de la société civile de ce coin veut que ces deux parties se réunissent autour d’ une table; ” Nous disons clairement non à la puissance de feu, et nous plaidons en faveur d’un dialogue inclusif. Les deux parties devraient se réunir autour de la table pour comprendre les motivations de ces assaillants” Lucien Lufutu président du cadre de la société civile du kwango.

Au cours des affrontements du 16 au 17 septembre, 7957 personnes dont 4343 enfants, 2050 femmes et 1564 hommes se sont déplacées comme souligne un document présenté au gouvernement provincial du kwango.

Pour rappel, cette situation a commencé le 12 mais dernier; précise actualité.cd.

By Cerise Mtoro

RÉDACTEUR RADIO ET SECRÉTAIRE DE LA RÉDACTION GÉNÉRALE

Laisser un commentaire