Dans un voyage audacieux qui passe facilement comme un souhait de mort, nous avons traversé pour nos lecteurs la province du Maniema jusqu’au Nord-Kivu par route. Le narratif est si riche que nous le partagerons désormais en chronique.

Dans cette première tranche, nous parlerons brièvement “d’états fédérés” avec leurs propres armées que regorgent la République Démocratique du Congo. Notre initiative n’est pas de mettre en mal la réputation du gouvernement central mais plutôt démontrer l’impunité qui règne.

Les territoires de Lubutu dans le Maniema, ceux de Walikale et Masisi du Nord-Kivu sont sous contrôle à plus de 60 % de différentes milices ou groupes d’autodéfense. Et ça passe plutôt bien pour certains habitants.

Lubutu et ses SIMBA

les Simba sont ces maïmaï qui se disent être lumumbistes et nationalistes. Ils ont comme chef un certain général MANDO. Ce dernier contrôle tout dans ce territoire. Il est plus fort que le gouvernement. Il impose des taxes et se fait dorloter par les autorités pour se retrouver dans le secteur des Mines.

De Lubutu à Walikale

ce tronçon est sous contrôle des Simba jusqu’au pont LOSO. On les voit circuler en tenue civile mais armes en main. Ils sont de temps en temps gentils selon les habitants rencontrés.

De Walikale à Goma

le couloir de tracasseries est ouvert. Outre l’état misérable de la route à chaque 5 Km une barrière de Wazalendo, Nyatura et tant d’autres groupes armés. Il faut payer entre 1000 et 2000 francs à chaque barrière. La raison est simple ce sont eux qui libèrent des zones occupées autrefois par les M23. Donc sans moyens il faut que la population intervienne.

De Mushaki à Sake

à Mushaki on trouve de bons gentils militaires Burundais de l’EAC qui circulent. Et à quelques mètres des groupes armés locaux. Mais c’est à Sake où tous les services de sécurité se retrouvent. Des agents des renseignements qui vous fuient partout.

A vous le micro

quid de l’après Wazalendo et autres ? Les Fardc vont-elles laisser champ libre aux groupes d’autodéfense ? Et ces miliciens qui goûtent petit à petit aux délices de Capoue vont-ils accepter de déposer les armes après des prouesses ?

By Pierre Kahambwa

Journaliste | pkahambwa[@]hapamedia.net| +243815614622

Laisser un commentaire