Quelques somaliens ont été inquiété par la Justice dans la troisième ville de la République Démocratique du Congo. Ils seraient trempés dans le détournement des deniers publics et le blanchiment des capitaux.

06 Juillet, des stations d’essence ont été fermés à Kisangani. La plupart appartenait aux Somaliens. Du coup dans certains coins le litre d’essence se négocie entre 5000 et 6000 francs. D’autres extrapolent en vendant à 10.000 Francs dans des coins reculés de la ville.

A cette allure, il y a risque que dans les jours à venir les produits de première nécessité grimpent à un niveau incalculable.

Les autorités provinciales ne disent mot et la société civile se fait muette.

By Pierre Kahambwa

Journaliste | pkahambwa[@]hapamedia.net| +243815614622

Laisser un commentaire