Les États-Unis ont réussi à imposer aux protagonistes un cessez-le-feu au nom des actions sur terrain des humanitaires. Du côté M23, la société civile dit que les rangs sont renforcés. Et du côté armée régulière le mouvement des renforts sont constatés.

La société civile de Lubero affirme que jusqu’au 07 Juillet, des combats sont signalés ci et là dans leur territoire. Elle reconnait tout de même la baisse des intensités. Il en est de même du côté territoire de BENI ou les affrontements continent entre Fardc et les ADF. Ces affrontements empêchent des milliers des déplacés qui veulent malgré eux rentrer à Rutshuru et Masisi, d’après Rosine Mushobekwa, de la société civile de Nyiragongo.

Il faut avouer que l’on est encore loin de trouver une solution sur la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo.

By Pierre Kahambwa

Journaliste | pkahambwa[@]hapamedia.net| +243815614622

Laisser un commentaire